Maya en Nouvelle Caledonie

A l'autre bout du monde,la Nouvelle Calédonie:une île perdue dans le Pacifique ,une harmonie subtile de différences insoupçonnées de paysage,de culture et de moeurs...

jeudi, août 07, 2008

L'observation des baleines à bosse :saison 2008






La Nouvelle-Calédonie est une zone de reproduction de l'une des populations de baleines à bosse de l'hémisphère Sud provenant de l'Antarctique.C'est par conséquent,un lieu d'étude et d'observation privilégié.

La station de recherche est située au cap N'Doua,( au Sud de la Grande Terre); son élévation de 189 mètres,en fait un site exceptionnel pour le repérage des baleines.





(Aline au théodolite pour un suivi de baleine)

L'étude menée par Aline Schaffar a pour but d'estimer les effets potentiels des bateaux(trafic maritime et touristique) sur la population de baleines,voir comment les professionnels de "whale watching" qui ont signé la charte se comportent sur l'eau et ainsi construire une base de données qui permettront,à terme (d'ici 3 ans) de déterminer si les mesures de gestion ont diminué l'impact sur les baleines.
La base de données étudie le comportement de la baleine(en présence et en absence de bateaux),sa vitesse,sa trajectoire,son temps d'apnée.

"Un théodolite , instrument de géomètre, relié à un ordinateur, permet de suivre en temps réel les déplacements des baleines. Par un système de triangulation, le théodolite donne la position exacte des animaux, ainsi que leur vitesse et leur direction. Lors du suivi des baleines, la position du groupe est relevée aussi souvent que possible. Le comportement du groupe ainsi que sa composition et le temps d’apnée sont enregistrés. Lorsque les baleines sont accompagnées par des bateaux, la position de tous les bateaux est relevé aussi souvent que possible. Le type de bateau ainsi que sa taille et son activité sont enregistrés. "(Opération Cétacés)

.... à la recherche des baleines...


(Aline,Sarah,Maya en observation)

Les Nouvelles Calédoniennes: article du journal du 3. 07 .2008
Bientôt une charte sur l’observation des baleines Les professionnels de l’observation touristique des baleines s’organisent en vue de la prochaine saison de reproduction des cétacés dans le lagon. Celle-ci a déjà commencé mais, officiellement du moins, elle doit ouvrir mi-juillet pour s’achever en septembre.

La plupart des propriétaires des bateaux mis en œuvre se sont regroupés afin d’organiser une billetterie, mais d’autres préfèrent travailler en solo. Nouveauté cette année, le service de l’environnement de la province Sud organise un stage de formation le 9 juillet à l’intention des skippers travaillant à l’observation des baleines.
« Les professionnels de cette activité ont bien conscience des problèmes soulevés par l’exploitation intensive », explique à ce propos le président du Syndicat des activités nautiques touristiques (SANT), Pierre-Philippe Avron. « A l’occasion du colloque d’Auckland la volonté a été affichée d’uniformiser la pratique et un guide de bonne conduite a été développé. Il a été discuté avec les professionnels, les scientifiques et les gouvernements, en Nouvelle- Calédoenvironnement de la
province Sud afin d’être adapté au contexte calédonien, ceci tout en restant dans la ligne du guide. »

Proposer un véritable produit touristique

« Le but, précise M. Avron, est de préserver l’environnement et la ressource car si les baleines sont harcelées, elles risquent de déserter la zone. Une
charte doit être signée à cet effet le 9 juillet entre les professionnels du whale watching et la province Sud. »
Conséquence : « Un certain nombre de bateaux pratiquant cette activité seront
identifiés. Ils auront à bord des skippers ayant suivi une formation portant sur la zone d’approche des cétacés, la zone d’observation et le temps d’observation à respecter, cumulé sur un même groupe. Ce recadrage de la province sud devrait éviter les polémiques entre scientifiques et skippers, voire avec les skippers entre eux. »
Selon le président du SANT, les sociétés pratiquant l’observation des baleines ont intérêt à se professionnaliser en proposant un véritable produit touristique avec du
matériel pédagogique à bord, en donnant une information didactique et culturelle sur les baleines et les dauphins.
En contrepartie du respect des règles établies, le SANT demandera que des moyens de surveillance soient mis en œuvre afin de les faire réellement appliquer. Le dispositif concerne pour l’instant uniquement les professionnels mais il devrait intéresser à terme les plaisanciers pour lesquels des opérations de sensibilisation sont à l’étude.
Il ne s’agit cependant que d’une charte signée par les professionnels, premier pas vers une éventuelle règlementation.

Libellés : ,

 
Creative Commons License
This work is licensed under a Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivs 2.0 France License.