mardi, décembre 12, 2006

Sculpture à l'île aux canards.



A l' île aux canards,quatre poteaux sculptés concrétisent symboliquement le "destin commun" et font réfléchir aux moyens de le mettre en oeuvre.C'est un projet porté par l'artiste Ito Waïa et ses collaborateurs Adjé et Pit.
Quatre troncs d'arbres dressés vers le ciel regardent vers la mer: support de symboles et de messages.Les sculpteurs façonnent le bois avec leur âme et leurs outils,les formes à créer sont dans leur tête et naissent au bout du burin ou de la tronçonneuse.
C'est un défi:"Personne n'a encore sculpté en Nouvelle-Calédonie d'aussi gros poteaux".Et ce n'est pas tout,:ce sont des poteaux dressés."Traditionnellement,ce genre de sculpture se fait sur des poteaux par terre".


Les quatre poteaux ne forment qu'une seule unité,déclinée en quatre thèmes:
-tradition -pays -transparence -témoin.

Le premier poteau prend la forme d'une case,il représente la tradition

Le deuxième poteau,le pays.Les symboles des chefferies y sont représentés:lézard,tortue;du métal est aussi incorporé au bois,pour représenter la richesse minérale;une chaîne tout en haut rappelle l'histoire des bagnards,et tient une peau de cerf qui forme un tambour,le tambour de la paix.

Le troisième poteau:la transparence,c'est l'air et le vent:un oiseau est représenté,c'est lui qui maîtrise ces éléments.

Quant au dernier...C'est un peu celui qui projette ces sculptures dans le temps."Quel est le témoin que l'on va passer aux générations futures pour que le destin commun se perpétue?" demande Ito Waïa."C'est un pari sur l'intelligence de l'homme",confie l'artiste.(interview NouvellesCalédoniennes)

Une lecture politique des poteaux s'ajoute au symbolique."Le premier poteau,c'est le préambule de l'Accord de Nouméa.Il représente le peuple originel.Puis les autres,c'est l'accord en marche."

Les artistes ont poussé le symbolique très loin.Jusqu'à parler et interpeller le visiteur.Une perspective entre les quatre poteaux,creusés de manière à ce que l'on voit le dernier en regardant au centre des autres,forme "les portes du destin commun".
Car un miroir reflétera sur le dernier poteau celui qui regarde la perspective.
"Pour que chaque visiteur se retrouve face à lui-même et se pose la question:qu' est-ce que je peux apporter en tant qu'individu pour ce destin commun?"















l'atelier des sculpteurs :les promeneurs
peuvent suivre pas à pas la transformation
de tronc lisse en forme symbolique.




4 commentaires:

Anonyme a dit…

ah ben ca fait plaisir. Enfin des nouvelles sur mon blog préféré ! je commençais à déprimer franchement ! Ce petit rayon de soleil m'a donné du baume au coeur, je vais pouvoir travailler comme une bête aujourd'hui (alors que j'avais pas envie)
grosses bises,
el tifilio desde Chile

Anonyme a dit…

coucou tres bon blog , ca me rappel des tas de souvenirs !!!!
A bientot peut etre
vandercamere1@aol.com

L'incruste depuis sa montagne ou il caille sa maman a dit…

Ahhhhhhhhhhhhhhhhhh enfin des nouvelles !
moi j'vasi pouvoir aller manger l'esprit ne paix !!! ;o)

bisous

Caro de Tahiti a dit…

Bonjour Maya, Peux-tu me dire quand ont été érigées ces 4 sculptures ? Etaient-elles en place en juillet 2006 ? Je ne m'en souviens pas. Merci et bravo pour ton joli blog sur mon Caillou.