Maya en Nouvelle Caledonie

A l'autre bout du monde,la Nouvelle Calédonie:une île perdue dans le Pacifique ,une harmonie subtile de différences insoupçonnées de paysage,de culture et de moeurs...

mercredi, avril 30, 2008

Ouvéa...20ans déjà

Ouvéa,la plus exotique des iles Loyauté.
C' est l'un des plus beaux atolls du Pacifique. À l'Ouest, sa plage de sable fin s'étend sur 25 km face au lagon turquoise. À l'Est, l'île remonte vers une ligne de falaises qui plongent dans la mer et sont percées de grottes. L'île en forme de croissant, et un atoll basculé dont le lagon n'est pas comblé comme à Lifou ou à Maré, mais fermé par une série de récifs et d'îlots. Elle mesure 35 km de long, pour une superficie de 132 km² et une population de 4.000 habitants.









LES TRAGEDIES DE 1988 - 1989.


Ouvéa se souvient...Ouvéa se recueille...20 ans déjà...

En 1988, la violence marqua ce coin de paradis : le 28 Avril, juste avant le deuxième tour des élections présidentielles, des indépendantistes attaquèrent la gendarmerie de Fayaoué. Au cour de cette attaque, 4 gendarmes furent assassinés et 27 emmenés en otage dans la grotte de Gossanah, au Nord. 11 otages sont bientôt libérés. Le 5 mai, les gendarmes et le GIGN donnent l'assaut. 19 kanak et 2 militaires sont tués. Cette tragédie contribua à la signature des accords de Matignon qui rétablirent la paix en Nouvelle Calédonie. Un an après, le 5 mai 1989, à l'occasion de la cérémonie coutumière de levée de deuil, Ouvéa fut le théâtre d'un nouveau drame : à Wadrilla, près des 19 tombes, J-M. Tjibaou et Y. Yeiwéné furent assassinés par un extrémiste kanak du Nord d'Ouvéa. L'assassin fut immédiatement abattu par un garde du corps. Toute la population a été choquée par ce double drame. Mais, peu à peu, le calme est revenu, même si les positions ultra-indépendantistes d'une partie de la population restent clairement affichées.


Libellés : ,

 
Creative Commons License
This work is licensed under a Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivs 2.0 France License.